Italie : Jeudi 27 mars

Logo site   Vendredi 28 mars 2014, par Jean-Jacques PELLEGRINI

Pour la dernière journée en Italie, nous avons visité un cratère ( la Solfatare) situé dans les champs Phlégréens à 1,5 km à l’est de Pozzuoli.
Ce cratère fait 770m de long et 580m de large. Nous y avons vu des fumerolles (Bocca grande à 160°c) qui sont des gaz très chaud composé de vapeur d’eau et de souffre qui sentaient d’ailleurs très fort. _ On y trouvait aussi des mares de boues et les roches étaient blanches à cause de l’acide sulfurique. C’était très intéressant de se retrouver au centre d’un cratère.

Les fumerolles... Une étrange odeur liée au soufre ! Ce dégazage nous montre bien l’activité de la chambre magmatique située à 6km sous nos pieds.


Un sauna naturel, les inhalations de soufre étant recommandées pour les problèmes respiratoires.

Nous sommes arrivés pour le déjeuner à Pompéi et tout le monde a mangé des pizzas.
Ensuite nous avons commencé la visite de Pompéi avec un super guide mais malheureusement cela s’est déroulé sous la pluie et la grêle. _ Nous avons découvert une immense cité avec certaines parties encore enfouies.
De plus le guide nous a expliqué le mode de vie des habitants mais surtout les circonstances de leur disparition quand le Vésuve s’est réveillé.

Quentin et Valentin


L’amphithéâtre de Pompéi où 25000 personnes pouvaient assister aux spectacles.


Une maison typique de l’époque avec son atrium.


Les passages piétons de l’époque !!!


Une des nombreuses fontaines.


L’une des plus belles mosaïques de Pompéi dans une riche demeure.

Pompei est une ville construite au 7ème siècle avant JC, et était connu dans le monde antique comme une ville touristique.
D’après la capacité de l’amphithéâtre, la population a été estimé proche de 25 000 habitants.
En 79 APJC, le Vésuve entra en éruption et détruit 3 villes, Herculanum, Stabbia et Pompei. Cette dernière fut enseveli par 7 à 10 mètres de cendres et fut seulement redécouverte au 17-18ème siècle.
Il faut absolument préserver ce site magnifique car depuis sa redécouverte, la ville se détériore et les travaux de restauration restent bien trop lents.

Répondre à cet article