Benjamin Franklin, philosophe et scientifique

Découvrez un un homme exceptionnel.

Logo site   Lundi 29 janvier 2007, par Webmaster

Benjamin Franklin est un philosophe "classique", il fut également le premier ambassadeur des États-Unis à la cour du roi de France. Intellectuel complet et "Franc-maçon" de la tradition britannique, il est imprimeur et précurseur "encyclopédiste" avant la lettre, en imprimant et distribuant des almanachs dans les demeures les plus humbles des colonies britanniques d’Amérique. Chaque almanach est un condensé de récits, réflexions philosophiques, rudiments des sciences et recettes techniques. Il est l’un des pères de la Révolution Américaine de 1776 qui a conduit à la Révolution Française environ une décennie plus tard. Au ministère des Affaires étrangères, Benjamin Franklin se rend compte qu’en dépit du désir des Français de battre la Grande-Bretagne, la situation des rebelles américains est encore trop vulnérable.

Benjamin Franklin est né le 17 janvier 1706 à Boston, dans le Massachusetts. Il est mort à 84 ans en 1790. Il est devenu très connu dans le monde scientifique en Europe grâce à ses travaux sur l’électricité. Il a aussi commencé une longue carrière politique. Après avoir étudié deux ans à la "Boston Latin school", il commença à travailler très tôt dans le magasin de son père, un immigrant anglais, artisan en bougies et savons. À l’âge de 12 ans, il aide son demi-frère James, imprimeur à Boston. C’est là qu’il commence à lire et écrire. En 1721, il écrit des articles pour le journal New England Courant. À 17 ans, il quitte Boston pour aller à New York, mais il ne trouve pas d’emploi. Il s’établit alors à Philadelphie, où il trouve une place d’apprenti-imprimeur.

Benjamin Franklin est aussi particulièrement célèbre pour ses travaux dans le domaine de l’électricité, notamment ses expériences sur la foudre. En 1752, il fit une expérience célèbre sur la foudre en attachant une clef à un cerf-volant. Ceci mena à l’invention du paratonnerre. Les premiers exemplaires de paratonnerre furent installés sur sa maison, l’Independance Hall ainsi que l’académie de Philadelphie (qui deviendra l’Université de Pennsylvannie).

On lui doit par exemple des termes aussi courants que “batterie”, “positif”, “négatif”, “charge”, etc.

Il a été aussi un chercheur pionnier dans le domaine de la météorologie et même un des premiers hommes à monter dans une montgolfière. En 1762, il invente le glassharmonica, instrument à clavier composé de verres frottés.

Il est aussi l’inventeur des lunettes à double foyer et du poêle à bois à combustion contrôlée, qui porte encore son nom et est en usage répandu à la campagne. Comme Thomas Edison, c’est le côté concret et pratique de la philosophie, de la science et des techniques qui l’intéresse.
Franklin plaçait toutes ses inventions dans le domaine public et indiqua clairement dans ses écrits qu’il s’agissait là d’une volonté délibérée. Ainsi écrivit-il que "...de même que nous profitons des avantages que nous apportent les inventions d’autres, nous devrions être heureux d’avoir l’opportunité de servir les autres au moyen de nos propres inventions ; et nous devrions faire cela gratuitement et avec générosité."

Franklin a aussi été le premier à proposer une expérience permettant de calculer la taille d’une molécule. Il a versé une cuillère à café d’huile à la surface d’un étang et s’est aperçu que la tache d’huile s’étendait sur 2000 m² ! Il observa que les vaguelettes provoquées par le vent ne se propageaient pas sur l’huile. Dans un premier temps, il ne saisit pas l’ampleur de cette simple expérience mais Lord Raylegh s’en rendit compte cent ans plus tard en divisant le volume d’huile par la surface d’étalement on trouvait une valeur de l’ordre du nanomètre.