Ouvertures sur le métier d’ éditeur

Un éditeur orléanais est venu parler de sa passion aux lycéens.

Logo site   Vendredi 24 avril 2015, par Marie-Claude BOULEY

Gageons que le livre, ses arcanes de fabrication, son coût n’auront-désormais- plus de secret pour les élèves des 2ndes 5 et 3 et de la TL !

Jeudi 23 avril, lors de la rencontre avec ces trois classes le représentant des jeunes éditions orléanaises « Infimes » et son complice, info-graphiste présentent avec simplicité et pédagogie toutes les facettes d’un métier polyvalent, trop souvent méconnu, celui d’éditeur.

En 2015, pour se lancer dans l’aventure, il faut une bonne dose d’audace, de la patience, du flair, être à l’affût de nouveaux talents et déployer de grandes qualités de gestionnaire Bref, du savoir- faire, de la rigueur, alliés à la passion du livre… tout un programme propre à séduire l’auditoire lycéen, curieux et réceptif.

Ce travail d’artisan, amoureux du beau, est devenu une réalité tangible avec la circulation des ouvrages soignés d’Infimes. Dès lors, le public est conquis. Tour à tour, se lisent l’amusement de parcourir les aventures du petit cochon Berney, destinées à de jeunes lecteurs et la gravité de retrouver certains événements évoqués en cours dans des ouvrages historiques.

Les éditions Infimes ne vivent pas dans les nuages…elles épousent l’actualité en publiant prochainement un ouvrage sur un célèbre député du Loiret…Jean Zay.

Quelques réflexions entendues çà et là témoignent d’une prise de conscience des adolescents : « Je n’aurais jamais imaginé les démarches à faire pour la publication d’un livre. » confie une élégante jeune fille. Un de ses copains ajoute : « Moi ce qui m’a surpris ce sont les bénéfices des divers protagonistes, auteur, éditeur, imprimeur et libraire » « Le diaporama c’était chouette. Maintenant on est au top pour la mise en page de la 1ère et de la 4ème de couverture, ce qu’on doit faire à la rentrée pour la prof.de français », clame avec assurance un sportif.

Merci de cette belle leçon de professionnalisme ! Longue vie aux éditions Infimes !

Répondre à cet article