Jean Zay : une vie dans l’Histoire

Le 22 mai dernier la 1ère L rencontre Mme Mouchard-Zay

Logo site   Mardi 26 mai 2015, par Marie-Claude BOULEY

Lors de l’hommage de la Jeunesse au Parc Pasteur, des élèves de 1ère L découvrent la pensée étonnamment novatrice de Jean Zay. Le 22 mai dernier, la rencontre de la classe avec Mme Hélène Mouchard- Zay, fille de Jean Zay, est le prolongement éblouissant de cette prise de contact initiale.

Que retenir de ces échanges forts, simples et authentiques ?

A petites touches, Mme Hélène Mouchard- Zay, en professeur passionnée et pédagogue expérimentée, fait revivre l’homme Jean Zay, son attachement viscéral à la littérature et à l’écriture, son sens de l’engagement, ses valeurs profondément républicaines.

L’affaire Dreyfus liée à Orléans à la création du Progrès du Loiret dont le rédacteur est…Léon Zay, le père de Jean Zay, la 1ère guerre mondiale et le patriotisme du brillant écolier, les engagements de l’homme politique opposé farouchement au pouvoir nazi… et aussi les attaques violentes, outrancières et haineuses de ses ennemis politiques…ces mille fils s’entremêlent et composent une « tapisserie » aux multiples nuances.
Jean Zay, c’est avant tout un jeune et grand ministre, soucieux de réformer l’enseignement, de transformer l’école, de rapprocher la culture de chaque citoyen.
L’émotion de Mme Hélène Mouchard- Zay, retenue et pudique, affleure lors de l’évocation du long emprisonnement de son père, de la vie difficile de sa petite famille et de son assassinat ignominieux.

L’ouvrage composé en captivité Souvenirs et solitude s’achemine, cependant, vers la conquête de « la liberté intérieure » et la sérénité retrouvée.

« Il y a des mots qui font vivre
Et ce sont des mots innocents
Amour justice et le mot liberté »

Les vers de Paul Eluard écrits en décembre 1944 en hommage à Gabriel Péri, journaliste résistant assassiné, résonnent avec justesse pour Jean Zay. Cet homme promis à jouer un rôle de premier plan dans la vie politique de la Libération, est allé jusqu’au bout de ses idées et les a pleinement assumées. Les valeurs qui l’habitaient survivent par- delà sa mort.

Merci, Mme Hélène Mouchard- Zay, de ce témoignage riche et fécond !

Répondre à cet article