L’option cinéma-audiovisuel : des professionnels et des artistes en devenir !

Dans le cadre de l’option cinéma-audio visuel, des élèves de 2nde, 1ère et Terminale présentent cinq courts-métrages.

Logo site   Lundi 15 juin 2015, par Marie-Claude BOULEY

Le mardi 9 juin, les lycéens de l’option cinéma-audio visuel, accompagnés de leurs professeurs, Mme Noguès et M Souvay, présentent cinq courts-métrages à la communauté scolaire.

Le travail de toute une année exposé, évalué et jugé en une petite heure… vous vous rendez compte de l’enjeu !

Saluons l’inventivité, la richesse, la diversité des sujets et des tonalités… sans occulter les compétences et le savoir-faire de chacun ! L’ensemble secoue, intrigue et questionne. L’imagination, cette « folle du logis », vagabonde, emportée par les images.

Le court-métrage initial serait-il l’allégorie de notre enfermement dans les tâches quotidiennes, mornes et routinières ? Cette vision du monde semble proche de Camus et de sa philosophie de l’absurde. Lucas, élève de 2nde 2, l’auteur du scénario, incarne avec une grande maîtrise un héros désabusé et las, observateur de la violence extérieure.

Puis, changement de décor dans le second court-métrage. Un atelier, quoi de plus banal ? Et pourtant une violence insupportable s’acharne sur le héros adolescent. On se retient pour ne pas lui crier : « - Qu’attends-tu pour te révolter ? »

Dans un troisième temps, la fugue énigmatique de l’élève est-elle vraiment résolue ?

Ne serait-elle pas le produit d’une imagination débridée ?

Les élèves de Terminale élaborent des scénari sobres, bien construits…et non dépourvus d’humour pour illustrer le thème imposé par le programme : « la représentation de l’artiste ». Le peintre, incompris de tous, en proie au découragement, aux embarras financiers, voire au désespoir, va-t-il se jeter dans la Loire ? Ouf ! Il n’en n’est rien…

Le spectateur croise des personnages familiers, les professeurs de l’option et aussi notre Proviseur Adjoint, M Lecoq, dans des lieux connus de tous…mais revus, sous un autre angle.

Le vers de Baudelaire tiré du recueil Les fleurs du mal hante alors nos mémoires : « Tu m’as donné ta boue et j’en ai fait de l’or »

L’option cinéma-audio-visuel : un savant et subtil alliage d’enrichissements culturels, de connaissances sur le cinéma et d’apprentissages de compétences techniques.

Longue vie à cette option !

Répondre à cet article