Etonnants voyages en pays d’origami

La 2nde 5 a réalisé des travaux d’origami conciliant ainsi culture mathématique et programme scolaire.De plus dans le même domaine des initiatives individuelles sont à faire connaître et encourager.

Logo site   Dimanche 10 janvier 2016, par Marie-Claude BOULEY

- Salut, tu sais quoi ?
- La veille des vacances de Noël, en cours de maths on a fabriqué des diamants ; ça c’était génial
- Des diamants ? Ouais, toi t’es mytho…
- Si tu me crois pas, monte au CDI.

Eh bien oui ! Depuis la rentrée de janvier le CDI accueille origami et culture mathématique et ce couple vit en bonne intelligence et harmonie. L’ensemble est coloré, allègre et dynamique et s’intitule joliment :

" Les diamants de Noël " Madame Aubert, professeur de maths en 2nde 5, a lancé un défi ambitieux en trois étapes : confectionner le patron d’un solide puis veiller à le décorer dans l’esprit de Noël et le personnaliser par le choix d’un mathématicien. Vigilance ! Le plagiat est interdit. Consigne reçue 5/5 par les élèves !

Archimède criant : « Euréka », un tantinet étonné de ce compagnonnage, rivalise avec Léonard de Vinci et son nombre d’or. Galilée côtoie Pascal…et là ce n’est que justice…

Michel Chasles, Evariste Galois et... bien d’autres sont exhumés de l’oubli.

Fierté, joie, enthousiasme des jeunes orfèvres devant la qualité du travail accompli.

Parcourant la riche contrée d’Origami,que dire de la belle et inventive initiative de Loïc Lacour ?

Cet élève de 1ère SVT1 a laissé libre cours à son imagination pour traduire en origami la poésie baudelairienne des Fleurs du mal. D’emblée chacun est surpris, conquis, voire fasciné de découvrir Sépulture ou Fontaine de sang, ainsi réinterprétés. Gageons que nos lycéens, artistes origamistes en devenir, se rallieront à Baudelaire louant dans second poème des Fleurs du mal, Elévation  :

« Heureux celui qui ….comprend sans effort

Le langage des fleurs et des choses muettes. »

Répondre à cet article