Une étonnante entrée en littérature

Les élèves de 2nde 10 ont répondu au questionnaire proposé par leur professeur de français, Mme Perthame, pour un bilan de la visite de Rachel Hausfater. Retour sur des moments forts et marquants.

Logo site   Dimanche 24 janvier 2016, par Marie-Claude BOULEY

« J’ai été homme et femme tout ensemble, amant et maîtresse tout à la fois…j’étais les chevaux, les feuilles, le vent, les paroles qu’ils se disaient.  »

Surprenante confidence que celle de Flaubert à sa grande amie poétesse, Louise Colet, lors de la rédaction d’une scène clé dans son roman Madame Bovary  !

Rachel Hausfater, elle, porte un tout autre regard sur son rôle dans ses récits. « Je n’arrive pas à me mettre à la place d’un adulte. Il est plus facile pour moi d’écrire à travers le regard d’un enfant. » avoue- t-elle avec un regret légèrement voilé, à la 2nde 10, lors de la rencontre du 18 janvier dernier. Dans cette classe, Lisa, juge le récit de Yankov "plus percutant avec les mots d’un enfant » Clara se montre touchée par cette écriture et confie, ravie : « c’est comme si un enfant l’écrivait, pas un adulte. »

Rachel Hausfater a donc atteint son but…magistralement.

Que retenir de cette matinée hivernale en compagnie de Rachel Hausfater, composée d’émotions, de rires, de convivialité, tissée parfois d’un fin silence recueilli et admiratif ?

Des impressions glanées çà et là…

Une jeune fille, très élégante, affirme, avec le chaleureux assentiment de ses copines : « Oui, rencontrer l’écrivain Rachel Hausfater, a été très enrichissant car on a pu découvrir qui elle est vraiment, son vrai visage et comprendre sa passion, l’écriture…sans la partager pour autant…"glisse-t-elle avec un zeste de mélancolie…

Un habitué du CDI, grand lecteur, est étonné par « la joie de vivre », émanant de l’écrivain.
- Et puis, ça nous a donné envie de lire ses autres romans… En les racontant, Rachel Hausfater y met tant d’émotion que ça nous touche. Il faut commander pour le CDI, l’histoire de Mordechaï, ce jeune de notre âge, chef des révoltés du ghetto de Varsovie, c’est drôlement fort et prenant … vous croyez pas… Un élève, désireux de rester dans l’anonymat, avoue écrire sur une application de partage d’histoires. Mais de là... à montrer mes écrits très simples à l’écrivain, je ne pense pas,.. non…

Emeline a bien aimé un autre aspect de la visite :

"L’activité d’écriture, c’était bien, on a pu s’exprimer sans sujet tabou. Cela nous aide à nous livrer."

Tout le monde s’est prêté au jeu. Que de réponses drôles et émouvantes !

Alors, inviter un écrivain et partager de bons moments avec lui, une initiative à renouveler ?

Oui, sans aucun doute…Et là que de suggestions !

Mis en appétit par la lecture des autres romans de la sélection des Incorruptibles, les noms d’Isabelle Vouin, Martine Pouchain ou… de l’anglaise Isabelle Ross surgissent spontanément. Lectrices et passionnés de Nos étoiles contraires proposent John Green.

Ces moments de rencontre avec Rachel Hausfater : une parenthèse « enrichissante », certes, et…une entrée discrète dans l’univers de la littérature, avec des échos souterrains et secrets chez certains lycéens épris de lecture et d’écriture.

Répondre à cet article