Jacques Demongeot ou Maïmonide revisité

Jacques Demongeot, convié au lycée le 1er avril, termine la Semaine des Mathématiciens. Retour sur une conférence brillante et accessible à tous.

Logo site   Mercredi 6 avril 2016, par Marie-Claude BOULEY




Dans le cadre de la Semaine des Mathématiciens, Jacques Demongeot, invité au lycée le vendredi 1er avril, intitule, judicieusement, sa conférence : «  Le retour de Maïmonide  » Pour l’écouter, plus de cent cinquante élèves prennent place en salle Léonard de Vinci, deux classes scientifiques, accompagnées par Messieurs Disson et Mattern, des hispanisants, conduits par Mmes Fernandes, Benhida, Houdré.



J. Demongeot, docteur ès Sciences Mathématiques, médecin, professeur à l’Université de médecine J. Fourier de Grenoble et Directeur du Pôle de Santé Publique du CHU de Grenoble, est un chercheur visionnaire et se place dans la lignée de Maïmonide.

Maïmonide, théologien et savant, naît en Andalousie à Cordoue en 1135. Sa ville natale est alors à son apogée et connaît une parenthèse de tolérance.
A treize ans, Maïmonide, le « Rambam », est contraint à s’exiler avec toute sa famille. Toute sa vie est marquée par le déracinement : il se déplace de Cordoue à Fès au Maroc puis émigre en Palestine (aujourd’hui Israël) et enfin s’installe en Egypte.
Très jeune, Moïse Maïmonide se nourrit des mathématiciens grecs, partage avec le penseur arabe Averroès une fascination pour Aristote.
Bientôt Maïmonide se passionne pour la médecine, pratique observations et expérimentations médicales, compile les connaissances de son époque dans ce domaine et se révèle un phytothérapeute hors pair.
Comme Averroès, né dans la Cordoue musulmane du 12ème siècle, philosophe, médecin, mathématicien, Maïmonide est une grande figure intellectuelle médiévale, héritière de la tradition grecque, arabe et juive.

Et nous sommes façonnés par nos lointains ancêtres... ne l’oublions pas...!

Maïmonide, un partisan de l’équilibre alimentaire, invitant à pratiquer l’autodiscipline dans la nourriture, cela étonne… Découvrez sa position dans le guide des égarés, un traité de philosophie, rédigé en arabe !

Et que penser des propos de ce grand médecin dans le Traité pour la conservation de la santé  ?

«  La gloutonnerie est comme un poison mortel pour le corps humain et la véritable cause de toutes les affections… dont la plupart ont pour origine… une alimentation trop abondante  ».

Des réflexions prémonitoires, voire prophétiques... Comment ne pas les rapprocher des statistiques alarmantes ?

En 2025, 1 adulte sur 5 sera obèse ?

Or les capacités nouvelles de la médecine, et notamment de la génétique, sont en mesure de dévoiler, parfois très longtemps à l’avance, les futures affections du patient.

J. Demongeot, pionnier de la médecine préventive, détecte mimétisme familial et réseaux sociaux, paramètres importants dans la propagation de l’obésité.

La présentation d’un jeu sérieux éveille la vigilance des lycéens. Prudence ! Les méfaits de la mal bouffe sont tapis dans l’ombre et le diabète, cette mort lente, vous guette.

Que de facettes insoupçonnées chez Maïmonide," Prince des médecins", ouvrant la route à la médecine psychosomatique, grand mathématicien élaborant l’algèbre secrète ou magique !

Laissons la parole au sage Maïmonide pour un message adapté à notre temps :

« Si les hommes possédaient la science…ils seraient empêchés de se faire aucun mal à eux-mêmes et aux autres »

Le guide des égarés

Répondre à cet article