Le feuilleton des Incos : J-20.

Les élèves de la 2nde 10 parviennent au terme des lectures proposées dans le cadre du Prix des Incorruptibles. Nous vous invitons à découvrir et à partager leurs analyses...

Logo site   Samedi 30 avril 2016, par Marie-Claude BOULEY

« Cours-y vite. Il a filé ! »

Ce vers, bien connu des écoliers, évoque le passage fulgurant du bonheur, avec un regret mêlé de tendresse.

Le même sentiment habite les élèves de la 2nde 10, séduits pleinement par les cinq romans de la sélection des Incorruptibles.

L’heure du vote est désormais toute proche !

Proposer des extraits à commenter est une heureuse et fructueuse initiative de leur professeur de français, Mme Perthame.

Les réflexions sont lucides, l’écriture maîtrisée et une appétence littéraire est perceptible.

Pour Azra, « Yankov est traumatisé par la guerre. Cet enfant doit vivre avec ce passé ancré en lui, il a à mener une bataille contre lui. » Oui la guerre est au fond de lui !

Quel dilemme dans l’Eclaireur d’Isabelle Vouin !

Deux grandes lectrices résument les enjeux du roman. Le héros a un don légué par son grand-père.

« Cependant, Aman pense que la force des mots n’est pas utile face à la force des armes. » déplore Emeline.

Lisa, elle, est sensible à la rencontre du héros adolescent avec un poète. « A ce moment précis Aman devient l’éclaireur et raconte l’histoire de ses ancêtres. »

Belle époque d’Isabelle Ross, inspiré d’une nouvelle de Zola intitulée Les repoussoirs est un roman plébiscité par le public féminin de la classe.

Lucas s’oppose à la réalité désuète de « repoussoir » :
« Isabelle est une femme savante, elle ne comprend pas cette histoire de beauté, elle regarde l’intérieur des personnes."

De même Carla, indignée, prend de la distance avec le concept de beauté : « Ce n’est pas normal… La beauté est relative. On la trouve dans le caractère, l’intelligence. »

Alors Zelda la rouge, un roman triste ?

Auréianne s’insurge avec force contre ce jugement : « Zelda est toujours positive, malgré son handicap. »
Le saviez-vous ?

« Dans la maison sa sœur, Julie, est le chef d’orchestre. Elle culpabilise quand elle découvre que Baptiste, entré dans sa vie, est … le chauffard de Zelda. »

« Il n’y a pas d’âge pour la littérature… Les jeunes filles et les jeunes gens sont intelligents et ils ont droit à la littérature. »

Cette citation empruntée à un collectif d’écrivains et d’éditeurs rejoint l’aspiration des lecteurs et lectrices de la 2nde 10.

Oui lire, on aime ça…

Le Prix des Incorruptibles est un prix de littérature jeunesse. Il est décerné chaque année par des élèves issus de classes de maternelle jusqu’au lycée.

Répondre à cet article