Découvrez le plaisir d’écrire !

En fin d’année les professeurs proposent des activités plus ludiques à leurs élèves. Retour sur un atelier d’écriture en 2nde 7 préparé par les soins du professeur de français, Mme Falzon.

Logo site   Jeudi 9 juin 2016, par Marie-Claude BOULEY

Au 17ème siècle, Jean de La Bruyère, l’auteur des Caractères, constate, nostalgique :

« Tout est dit, et l’on vient trop tard depuis sept mille ans qu’il y a des hommes, et qui pensent. »

Ce partisan résolu de l’idéal classique ajoute, désabusé : « on ne fait que glaner après les Anciens. »

Dès lors, écrire serait-ce copier, imiter, transposer ? Oui, sans doute…et aussi tout autre chose.

En cette fin d’année scolaire, Mme Falzon engage ses élèves de 2nde 7 dans un petit atelier d’écriture.

Pourquoi ne pas s’essayer à réécrire ces deux courtes fables du grec Esope : La fourmi et la colombe, Le lion et la souris ? Le groupe d’élèves intéressés, motivés et volontaires accueille avec enthousiasme la proposition de leur professeur de français.

La Fontaine, le fabuliste bien connu, reconnaît ainsi sa dette envers « le plus sage des anciens »  :

« Je chante les héros dont Esope est le père. »

Esope met en scène des animaux et tire une morale de ses historiettes.

Nos écrivains en herbe s’approprient véritablement les fables de l’Antiquité grecque. Les personnages sont croqués avec bonheur : la colombe perchée sur l’arbre, le lion plongé dans le sommeil, le chasseur muni de son arme, bientôt inutile ! Des expressions font mouche : telle, « une pauvre souris prise en apéritif » ; on entend « un couinement familier » ; les dialogues sont savoureux et drôles et la chute surprend le lecteur… Le vers de La Fontaine n’a pas pris une ride :

« On se sert d’animaux pour instruire les hommes »

En effet la morale concoctée par nos jeunes fabulistes nous concerne tous. On y découvre leur maturité et leur sagesse : « on aura toujours besoin d’un plus petit que soi », les plus grands ne sont pas forcément les plus forts »…

S’essayer à l’écriture, c’est un plaisir à savourer sans modération…à la veille des vacances estivales ! Cette activité fera-t-elle des émules ?

Répondre à cet article