Benjams’ Conférences : Jean-Benoît Puech

Vendredi 13 janvier de 10h à 12h Ecouter sa conférence

Logo site   Mercredi 14 décembre 2016, par Jean-Jacques PELLEGRINI

Né en Haute-Auvergne mais orléanais depuis l’enfance. Chercheur au CNRS (CRAL) à Paris puis enseignant-chercheur (Lettres modernes) à la faculté des lettres d’Orléans.

Jean-Benoît Puech a soutenu une thèse sur les écrivains imaginaires en littérature, sous la direction de Gérard Genette, à l’Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales, en 1982. Puis il est entré au Centre de Recherches sur les Arts et le Langage ( CNRS), à Paris. Huit ans plus tard, il a demandé un détachement dans l’enseignement supérieur et il a dès lors enseigné la littérature comparée puis la littérature contemporaine à l’Université d’Orléans, de 1990 à 2012. Il entrepris et dirigé des recherches sur la représentation de l’écrivain (et de ce qu’il nomme l’« anti-écrivain », c’est-à-dire des auteurs qui dénient leur statut d’hommes de lettres) dans l’histoire littéraire et dans les médias à partir du XIXème siècle, dont une partie a été publiée dans le recueil Fonds de miroirs, aux éditions Champ Vallon, en 2015. Parallèlement à ces travaux, il a écrit un cycle romanesque qui met en scène un écrivain de son invention, nommé Benjamin Jordane. Sous le pseudonyme d’Yves Savigny, J.-B. Puech a inventé la biographie de ce Jordane (Une biographie autorisée, POL, 2008), il a imaginé les œuvres de cet auteur (La Bibliothèque d’un amateur et plusieurs livres publiés aux éditions Champ Vallon, dont Présence de Jordane) et il a écrit des études sur cette œuvre, de nouveau sous divers pseudonymes (notamment dans Benjamin Jordane, une vie littéraire, Champ Vallon,1995). Il a même organisé récemment, à l’Université de Dijon, une exposition sur cet écrivain de moins en moins fictif, puisque des objets lui ayant appartenu, des photographies et des manuscrits de Jordane ont été présentés comme de véritables documents dans de nombreuses vitrines. Le catalogue raisonné sera publié chez POL en 2017. Mais ce personnage d’écrivain, sa vie et ses livres supposés sont surtout, pour J.-B. Puech, un moyen de poursuivre une sorte d’enquête sur sa propre vie publique, privée, voire intime ; c’est une sorte d’autobiographie par personne interposée, une quête inquiète de soi à travers un double plus ou moins compréhensible, comme si l’imaginaire était le meilleur moyen d’exprimer et de communiquer, ou peut-être de créer nos vérités les plus secrètes.

Thème :LE ROMAN DU ROMAN

« La modernité littéraire, écrit un critique, réside dans le renversement du roman d’aventure en aventure du roman. » Ce « renversement » consiste à mettre en scène, en même temps qu’une histoire, celui qui la raconte, c’est-à-dire à montrer l’écrivain en train d’écrire le livre que nous lisons. Ce type de « roman du roman », ou roman réflexif, nous introduit dans les coulisses de la création, et montre qu’une histoire racontée, même lorsqu’elle se présente comme une représentation objective de la réalité, en est une transformation plus ou moins artistique.

Ecouter sa conférence

IMG/mp3/puech_13janvier2017.mp3

Consulter ses notes

PDF - 349.5 ko
Le roman du roman

A consulter :
Interview à la librairie des Temps modernes
Sur Wikipedia
Le roman du lecteur
sur France culture

Répondre à cet article