Le printemps des maths : conférence de Matthieu Colonval

Elle aura lieu le jeudi 6 avril 2017 en salle Léonard de Vinci, de 10h à 12h.

Logo site   Dimanche 26 mars 2017, par Webmaster

Matthieu Colonval est professeur de mathématiques au lycée Benjamin Franklin. Il est également auteur de l’ouvrage "Les maths au quotidien" édité chez Ellipses ainsi que webmestre du site éponyme.
Il a participé l’an dernier au colloque annuel de la fédération Etude plus dont le thème était "Les mathématiques enseignées dans le secondaire ont-elles une réelle utilité dans notre quotidien ?"
C’est cette conférence que Matthieu Colonval va adapter pour Benjam’ le jeudi 6 avril 2017.

Il s’agit d’une journée de la vie d’une famille, vu sous l’angle des mathématiques du secondaire :

Aujourd’hui, le jeudi 6 avril 2017, c’est son anniversaire. Thècle, 47 ans, essaie de se rappeler le jour de la semaine de sa naissance… Ses deux petits derniers lui ont préparé un délicieux gâteau en forme de disque et n’ont eu aucun mal à adapter les proportions de la recette et à découper le gâteau en parts égales. Après avoir lavé le carrelage pavé de la cuisine, il faut nettoyer les ustensiles utilisés pour la recette. Thècle leur a bien réexpliqué qu’il ne faut pas faire couler l’eau sans arrêt quand on fait la vaisselle à la main, car elle connait les économies réalisées par ce geste quotidien. La semaine dernière, Sigismond, son mari, a acheté sur internet, à l’aide de son téléphone portable, deux billets pour une escapade à Venise. Pour cela, il a donné les 16 chiffres de sa carte bleue… Le départ est prévu l’après-midi même de l’anniversaire. Sigismond démarre sa voiture, qu’il a achetée à crédit mais en promotion, direction l’aéroport. Il glisse rapidement un CD dans son autoradio et pose le boitier carré, sur lequel est visible un code barre, dans sa portière. Il consulte ensuite l’info trafic de son GPS et c’est parti. Ils prennent un bout d’autoroute, et très en retard, la vitesse de la voiture est excessive, 150 km/h, surtout dans une pente à 10 %. Arrivé à l’aéroport Sigismond freine brutalement sur la chaussée mouillée et manque d’emboutir la voiture devant eux. Arrivant en retard au terminal sous une pluie battante, pas de chance, plus de place dans l’avion… Pauvres Thècle et Sigismond, victimes de surbooking…

Répondre à cet article