Spectacle au CDI

Comme l’an dernier, nous aurons le plaisir d’accueillir la Compagnie des transports imaginaires au sein de l’établissement.
Ainsi, au fil de la journée du mardi 13 novembre, 9 classes pourront assister à des représentations théâtrales.

Logo site   Jeudi 20 septembre 2018, par Matthieu COLONVAL

Pour mémoire, ce spectacle comprendra 3 des 4 pièces présentées ci - dessous avec un maximum de 120 élèves par représentation.

- "LOIN de VERDUN… » Ce spectacle est né d’une réflexion sur le devenir des lettres des poilus. Pour éclairer sous un regard actuel le caractère explicatif et émotionnel de ces écrits, cette pièce traite de l’oubli, de la perte de la mémoire historique et des fossés entre générations. A été imaginé un huis clos centré sur un quinquagénaire découvrant des lettres de son grand père « poilu » alors que lui-même se trouve aux prises avec ses propres « guerres » économique et familiale…. Ce spectacle confronte sur scène différents médias (lettres, internet, téléphone …) et traite aussi des difficultés actuelles à s’écouter, se comprendre et se souvenir en dépit de l’augmentation exponentielle des moyens de communication.

- « LA 3ème MARCHE » d’après « Novecento : le pianiste », de l’écrivain italien contemporain Alessandro Baricco est un monologue étonnant à la frontière du théâtre, du conte, de la poésie, ou de la nouvelle. Ce texte ne correspond à aucun programme scolaire précis mais sa richesse littéraire, sa simplicité et son humanité nous montre à quel point la littérature peut devenir vivante, polymorphe, à la fois très maîtrisée et libre de contraintes formelles.

- « MAUPASSANT ? » Composé de 5 nouvelles, abordant l’essentiel des thèmes et des procédés d’écriture développés par Maupassant Deux formules, au choix, sont proposées :
- « L ‘APPARITION » « LE MASQUE », « NOS ANGLAIS », « LE DIABLE », « ADIEU » ou, « L ‘APPARITION » « LE MASQUE », « LA PARURE », « LE DIABLE », « ADIEU » Pour dépasser la simple juxtaposition des contes et nouvelles, s’inspirant de la fin tragique de Maupassant dans un hôpital psychiatrique, le metteur en scène a imaginé un personnage qui nous serait contemporain et en proie à la confusion entre la réalité et la fiction......

- "POUR FAIRE LE PORTRAIT de…PREVERT" "L‘ossature du spectacle est le texte « Enfance » dans lequel Prévert évoque le souvenir de ses premières années, ses parents, ses frères, les difficultés et les bonheurs quotidiens, Paris, Toulon…. Ce récit est entrecoupé par l’interprétation accompagnée au piano des poèmes les plus connus de Prévert. Ce montage permet d’entendre ces chefs-d’oeuvre du patrimoine de la littérature française d’une manière tout à fait nouvelle en les reliant aux premières expériences du petit Jacquot. Le spectacle, qui évoque avec une très grande justesse le monde de l’enfance, met en évidence que toute création poétique prend sa source dans l’expérience de la vie quotidienne de l’artiste, dans ses souvenirs et qu’elle est un regard sensible, décalé, sur la réalité qui nous entoure." Une version pour 4ème /3ème et lycéens de 60 minutes avec discussion

Les documentalistes

Répondre à cet article