Pourquoi il est toujours temps de s’orienter en BTS CPRP

Si vous avez encore des doutes sur votre formation professionnelle, n’hésitez pas à postuler chez nous à partir du 17 Aout 2020 !

Logo site   Mercredi 17 juin 2020, par Frédéric TARAUD

Il est toujours temps de faire le bon choix

Il reste parfois des places après la rentrée de septembre. Les candidatures spontanées peuvent alors être étudiées par l’équipe enseignante aux vues des notes et appréciations de l’année précédent votre demande.

Bien que les formations liées à l’usinage soient privilégiées, l’équipe pédagogique peut choisir un profil différent au regard de la motivation et du parcours du demandeur.

Malgré la situation économique, pourquoi choisir cette formation ?

Le BTS CPRP, Conception des processus de réalisation de Produits, forme des étudiants à être des généralistes de la production industrielle et des spécialistes de l’usinage de pièces.

Malgré les problèmes actuels, les économistes estiment que le secteur industriel pourrait redémarrer pleinement d’ici un à deux ans. C’est-à-dire qu’à la sortie de votre formation des opportunités s’offriront à vous.

Vous sortirez ainsi diplômé avec un niveau de technicien. Votre progression professionnelle vous permettra de devenir Agent de maitrise, et pour certains d’entre vous cadre industriel

Pourquoi choisir notre établissement ?

Vous vous trouvez dans une formation industrielle, dans une section de 15 étudiants, avec une petite équipe pédagogique en relation avec le secteur industriel.

Vous travaillerez avec des outils professionnels, logiciels de CFAO, Machines-outils à Commande Numériques, Machine à Mesurer tridimensionnelle...

Pour les plus motivés, nous vous proposons après le BTS une licence professionnelle en alternance en association avec le CNAM.

Enfin si vous visitez une entreprise de productions industrielles dans l’agglomération Orléanaise, vous trouverez certainement un responsable technique formé à « Benjam’ », gage du sérieux de notre formation.

Alors n’hésitez plus, contactez-nous !

Répondre à cet article