Les conférences du 5 février 2010

Logo site   Vendredi 12 février 2010, par Jean-Jacques PELLEGRINI

Guillaume LECOINTRE - 5 février 2010 à 10h
Professeur au Muséum national d’histoire naturelle, il travaille notamment, en systématique (science des classifications), à l’amélioration et à l’exploration des propriétés des méthodes de construction de phylogénies, et à leur application aux téléostéens (poissons modernes, 25000 espèces), à partir de données anatomiques comme de données moléculaires. Il participe depuis une quinzaine d’années à l’amélioration de l’enseignement en sciences des classifications, à tous les niveaux scolaires. Son ouvrage Classification phylogénétique du vivant cherche à faire évoluer l’enseignement de la classification en rendant celle-ci phylogénétique.
Il était également jusqu’à 2004 chroniqueur pour le journal Charlie-Hebdo dans lequel il écrivait des articles de vulgarisation scientifique et dénonçait les pseudo-sciences et le retour du spiritualisme en sciences. Il est par ailleurs signataire de l’Appel à la vigilance contre le néocréationnisme et les intrusions spiritualistes en science, publié en France à la fin de l’année 2005
Thème : Darwin et l’évolution aujourd’hui
Quelques liens pour préparer la conférence :
EfferveSciences sur le site de Télérama
Evolution et Créationnisme

Stéphane HESSEL et Raymond AUBRAC viennent à nouveau le 5 février 2010 à 14h
Stéphane Hessel, diplomate et écrivain franco-allemand, a participé à cette grande aventure que fut la rédaction de la Déclaration universelle des droits de l’homme de 1948. Ce survivant des camps de concentration explique en quoi elle est unique et pourquoi elle doit rester universelle
Raymond Aubrac, de son vrai nom Raymond Samuel, est né le 31 juillet 1914 à Vesoul dans une famille juive. Ingénieur civil des Ponts et Chaussées(promotion 1937), il s’engage avec son épouse Lucie dès 1940 dans la Résistance à Lyon en prenant le pseudonyme Aubrac afin d’échapper aux persécutions de l’occupant. Aux côtés d’Emmanuel d’Astier de la Vigerie, il participe en région lyonnaise à la création du Mouvement Libération-Sud qui se fédérera avec Combat et Franc-Tireur pour former l’Armée secrète, pendant la résistance à l’occupation nazie de la France, lors de la Seconde Guerre mondiale.